AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Chers Membres & Invités de passage afin de nous aider à soutenir le Forum vous pouvez voter sur ces logo merci à tous!!!
Bienvenue sur Âme & Conscience, Site créé le 18 juillet 2009, ouvert officiellement le 27 juillet 2009!

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Devenir Fan

les options du Forum
- Comment agrandir l'apparence du Forum
- Comment insérer une image
- Comment insérer une photo
- Comment inclure ton compte Facebook au forum
-
Comment choisir ton ambiance
- Comment afficher ou Masquer les widgets du Forum
- Options des Amis et ignorés

- Comment mettre votre diaporama
Livres sélections des Membres
Phases de la Lune


Partagez | 
 

 La Marée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: La Marée   13.10.10 7:38

Rappel du premier message :

Bonjour à toutes et tous, souvent, avec un esprit cartésien, on nous dit que la marée est un phénomène physique. La marée dépend des lois de l'attraction, des phases de la lune,...


Ceci m'a fait pensé à une légende que l'on raconte encore dans certains coins de Belgique, histoire que j'ai compté plusieurs fois à des gens soucieux de connaître les légendes de Belgique.

Il était une fois (beaucoup d'histoires commencent comme cela), une sirène, elle aimait venir sur le bord de l'eau, presque à hauteur des hommes, mais elle ne pouvais pas se montrer, c'était pour elle le soucis, mais toujours avant 21h00, son père, le roi de l'Atlantide ne voulait pas qu'elle y aille, prétendant que les hommes étaient méchants et égoïstes. Mais elle n'en faisait qu'à sa tête, son père lui demandait toujours de ne pas y aller seule, d'aller avec une escorte, mais elle ne voulait pas, un jour, un marin pêcheur l'attrapa dans ces filets, elle avait beau crier, elle devint l'attraction de la ville et sur la plage, des tas de pêcheurs se rassemblaient pour satisfaire la curiosité. Une sirène, on l'a mis dans un aquarium qui était assez grand pour qu'elle puisse vivre, mais c'était pour elle une prison, mais son père, inquiet de ne pas la voir revenir, forma son armée et monta sur la plage pour chercher sa fille, mais le roi de l'Atlandide ne la voyait pas, évidemment, les hommes l'avait déjà embarqué pour son aquarium. Depuis ce temps, le roi vient pleurer sa fille sur les bords des plages, et à chaques fois qu'il vient, il fait monter la mer et quand il repart, la mer redescend avec lui, c'est pourquoi, une fois par nuit et une fois par jour, nous avons la marée montante et descendante ( le flux et le jusant).


ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Sylvie
Admin



MessageSujet: Re: La Marée   28.10.10 7:16

Etoile a écrit:
ohoh.... va falloir se méfier des épouvantails maintenant.... Merci Cosmos !!

CALIN9


Et oui Etoile!!!! héhé héhé héhé

Merci Cosmos pour ces légendes! ZOUZOU
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: Les trois enfants et le Tartare.   29.10.10 6:59

Il y a bien longtemps au bord des Pyrénées vivaient une brave famille de paysans qui avait comme seule richesse, le bonheur d'avoir trois beaux enfants. Hors, la maladie emporta bientôt le père et la mère et les trois enfants désormais orphelins, ne savaient comment s'y prendre pour trouver de l'argent pour vivre. Le plus petit des trois qui était aussi le plus malin, persuada ses frères de chercher fortune ailleurs. Les voilà partis, nos trois vaillants bonhommes, au travers des forêts et des montagnes… Mais la journée fut vide de rencontres, nulle maison, ni fermette ne se dressa devant eux. Le cadet monta sur un arbre pour voir au loin et aperçut alors un grand et fort château qui se dressait, majestueux, à quelques lieues de là où ils se trouvaient.
Vite, les gamins se dirigèrent vers le château où ils frappèrent avec leurs dernières forces l'impressionnante porte. Une servante vint leur ouvrir et ils lui demandèrent de quoi se reposer un peu et de quoi se nourrir. Prise de pitié pour les trois malheureux, la servante les conduits en cuisine où elle leur donna à boire et à manger. Ensuite elle les invita à se cacher au fond d'une barrique car elle avait entendu son maître rentrer de loin. Hors c'était le château du terrible Tartare, ennemi des chrétiens, et qui n'hésitait pas à dévorer ceux qu'il croisait sur sa route.


Le maître aussitôt rentré se mit à flairer l'air et se tourna, avec une horrible grimace sur sa servante. " Me cacherais-tu quelque chrétien en ma demeure ? Parle, misérable ou je te tue sur le champ ! ". A ces mots la pauvre femme trembla et désigna la barrique d'un doigt tremblant. Le Tartare trouva les enfants, grelottant de peur, et ordonna à la servante de leur servir à nouveau à manger et de les conduire dans une des chambres du château.

Tout en mangeant, les enfants gardaient un œil inquiet sur leur hôte et c'est ainsi qu'il le virent occuper à ranger de nombreuses pièces d'or dans une grande armoire. Sûrement l'or dérobé à ses victimes, pensèrent-ils… Dès qu'il eurent manger bien plus qu'il ne leur fallait, les trois enfants montèrent se coucher. En revenant, la servante aperçut son maître occupé à préparer une immense marmite d'eau bouillante dans laquelle il jeté une grosse quantité de légumes. Ensuite, il se mit à aiguiser finement son grand couteau. Il demanda à la servante de surveiller la chambre des enfants et quand ceux-ci seraient endormis de l'avertir aussitôt.


Mais la servante désobéit à son maître et alla avertir les enfants du danger qui les guettaient. Le cadet eu l'idée de se servir des draps pour fuir par la fenêtre et ils s'éloignèrent en courant du château. Pendant ce temps, le Tartare monta doucement les escaliers et pénétra dans la chambre. Il se tint un moment au-dessus du lit et donna dans l'obscurité plusieurs coups de couteau, pensant tuer les trois malheureux enfants.


Quelle ne fut pas sa surprise, le lendemain matin, de voir qu'il n'avait qu'éventré matelas et coussins ! Furieux, il se retourna sur la servante qui, une fois de plus, ne sut résister aux regard mauvais de l'homme. Elle lui avoua donc que les trois enfants s'étaient enfouis par la fenêtre depuis plusieurs heures.

Bonjour à toutes et à tous.

Mais le tartare possédait des bottes magiques qui lui permettait de rattraper n'importe quel retard. Il les enfila et se mit à la chasse des enfants. Ceux-ci le virent arriver de loin et eurent juste le temps de se cacher dans un buisson avant que leeur poursuivant n'arrive à l'endroit où ils étaient. Un peu essoufflé, le tartare trouva l'endroit charmant et se dit qu'il méritait bien une petite sieste avant de rattraper ses proies. Il se coucha sur l'herbe et s'endormit. Alors, les enfants lui retirèrent délicatement les bottes et se dirigèrent à nouveau vers le château. Ils racontèrent à la servante que le Tartare avait égaré ses bottes et que les enfants les avaient retrouvées. Cela méritait une récompense, non ? La servante sachant son maître très attaché à ses bottes magiques et ne pensant pas une seule seconde que ces trois petits chérubins auraient pu les lui voler, cru à leur histoire. Pour les remercier au nom de son maître, la femme leur donner une belle quantité d'or qui suffirait à les faire vivre jusqu'à la fin de leurs vies.


Lorsque le Tartare, épuisé, s'en revint au château il ne peut réprimer un terrible cri de colère quant il appris qu'il avait été joué par trois petits enfants !

ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Etoile
Cartomancienne/Co-Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La Marée   29.10.10 7:20

Jolie histoire !! Merci Cosmos. Passe un bon week end.

CALIN9



Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
mjo
le Sage
le Sage
avatar

Pays : Espagne
Localisation : Dans mon monde

MessageSujet: Re: La Marée   29.10.10 13:59

merci cosmo cette histoire me fais pensé au petit poucet
bon week
mjo
Revenir en haut Aller en bas
Sylvie
Admin
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Entre-deux....
Humeur : positive... ;o)

MessageSujet: Re: La Marée   29.10.10 16:53

Merci Cosmos pour cette nouvelle histoire! Very Happy

C'est vrai Mjo que celle-ci ressemble un peu à nos contes d'enfants!hihihi

ZOUZOU


"Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l'ennemi, cherchez l'enseignement" Mikao USUI

Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: Halloween.   30.10.10 6:57

Bonjour à toutes et tous.
Vu la date, je ne pouvais pas faire autrement que de vous racontez une histoire d'Halloween.

ll était une fois, dans un pays où les hivers sont beaux comme dans les contes de fées, un enfant musicien. Il avait de toutes petites mains, mais il jouait si bien que tous les princes et les seigneurs de la ville l'invitaient dans leurs salons pour l'entendre jouer du violon.


Quand il jouait, les oiseaux s'arrêtaient de chanter, la neige de tomber, les enfants de se disputer, les grincheux de ronchonner. Et, quand il achevait son morceau, tous ceux qui l'avaient écouté étaient joyeux comme si plus rien d'ennuyeux ne pouvait exister au monde. Dans cette même ville, vivait un riche seigneur qui habitait un palais hanté par des créatures étranges : des fantômes qui, chaque nuit, venaient danser dans son salon, et faisaient tant de bruit que le pauvre homme ne pouvait plus dormir, et que tous ses amis, effrayés, ne venaient plus lui rendre visite.
Il se sentait donc seul et abandonné dans son beau palais hanté.


Un jour, il entendit parler de l'enfant musicien qui effaçait les ennuis sur son chemin et il lui écrivit une lettre en forme de poème :
"S'il te plaît, petit garçon, viens jouer dans ma maison, pour chasser les cent démons qui dansent dans mon salon".
Après avoir lu cette lettre, l'enfant saisit son violon et, malgré le froid et la neige qui régnaient à ce moment là sur la ville, se mit à chercher cet étrange palais hanté.


Il marcha toute la journée, dans toutes les ruelles. Il se trompa bien des fois de porte. On lui indiqua bien souvent le mauvais chemin. Mais il finit tout de même par arriver chez le seigneur à la tombée de la nuit.
Le seigneur l'installa dans une chambre confortable où flambait un grand feu, et lui dit :
- Je te remercie d'être venu ! A présent, repose-toi un peu... Mais tu verras : les fantômes font un tel charivari que je serais bien surpris si tu arrivais à fermer l'œil de la nuit.


Le petit garçon se coucha et, comme il était très fatigué de sa longue marche, il s'endormit profondément. Au milieu de la nuit, un épouvantable bruit le réveilla. Le seigneur n'avait pas menti : c'était un vrai charivari ! Alors l'enfant se leva, pris son violon et descendit au salon...
Quand il fut en bas, il ne put en croire ses yeux : des dizaines de fantômes dansaient, couraient, faisaient des sauts et des cabrioles sur les tapis et sur les meubles. Mais il piétinait sans musique en chantant de leur voix grinçante.
Tout cela donnait un bal étrange, plein de cris, de ricanements, de gloussements, de craquements...
Le petit garçon eut alors une idée. Pour obtenir le silence, il frappa de son archet le manche de son violon et cria :
- qu'est-ce qu'un bal sans musique ? Qu'est ce que c'est que cette chanson sans violon ? Si vous voulez vous amuser, vous feriez mieux de m'écouter...

Tous les fantômes se regardèrent d'un air étonné. Puis ils se mirent à parler tout ensemble pour savoir ce qu'ils devaient décider. Ils tinrent conseil un long moment et, à la fin, ils déclarèrent :
- montre-nous ce que tu sais faire !
L'enfant musicien installa son violon sous son menton, et se mit à jouer une danse entraînante. Mais les fantômes refusèrent de bouger. Ils dirent en traînant les pieds :
- pour danser cette danse effrénée, il nous faudrait reprendre des forces, et nous n'avons rien à manger !
Aussitôt, le petit garçon alla frapper à la porte de la chambre du seigneur. Celui-ci apparut en baillant :
- encore ce charivari ?
Mais le petit garçon expliqua :
- il faudrait donner à manger à ces drôles d'invités !
Le seigneur se fit un peu prier, car il n'avait plus de serviteurs, ni de cuisiniers. Ils s'étaient tous enfuis, l'un après l'autre, nuit après nuit... Malgré tout, il obéit. Il fit cuire de grands rôtis, des légumes, des pâtes et du riz. Il fit même de grands gâteaux aux noix et aux pruneaux. Enfin, il servit tout cela aux fantômes, avec toutes sortes de bons sirops.

Quand ceux-ci se furent bien régalés, le petit garçon recommença à jouer. Mais ils avaient trop mangé, et se sentaient trop lourds pour danser.
- joue-nous donc une berceuse, dit l'un d'entre eux.
L'enfant joua alors un air très doux, et les fantômes s'endormirent. Le seigneur n'était pas content. Il s'écria
- ils vont s'installer chez moi encore plus confortablement qu'autrefois !
D'un geste, le petit garçon lui fit signe de se taire. Il laissa les petits monstres ronfler encore un moment, puis il reprit son violon, et joua à nouveau un air très entraînant. Les fantômes se réveillèrent en sursaut. Irrésistiblement entraînés, ils formèrent une farandole dans tous les couloirs du palais...
- ouvrez la porte qui donne sur le jardin !

ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Etoile
Cartomancienne/Co-Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La Marée   30.10.10 8:50

J'adore tes légendes Cosmos !! Merci de nous régaler ainsi.

CALIN9



Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
mjo
le Sage
le Sage
avatar

Pays : Espagne
Localisation : Dans mon monde

MessageSujet: Re: La Marée   30.10.10 9:00

merci cosmo, j'adore et j'attend à chaque fois avec impatience tes légendes, merci.
mjo
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: Marraine la mort   31.10.10 7:37

Bonjour à toutes et tous.

Il était une fois, il y a bien longtemps, un couple qui était frappé d'une très grande misère. Leur pauvreté nourrissait à peine leurs quatre enfants et le malheur voulut que la femme accouche d'un cinquième qu'ils appelèrent Jean-de-trop. Mais ni parents, ni voisins, ni amis, connaissant leur état de pauvreté n'acceptèrent de devenir le parrain et la marraine du petit. Ils savaient quand cas de malheur, ils auraient à veiller à l'enfant comme tout bon parrain et toute bonne marraine. Le couple était à se lamenter dans leur petite maison lorsqu'un mendiant, encore plus pauvre qu'eux, se présenta à leur charité. Hors, les parents de Jean-de-trop avaient toujours eu pour principe d'aider plus pauvres qu'eux et ils partagèrent leur bien maigre repas avec l'inconnu. Ayant confié leur malheur de ne point trouver de parrain pour leur dernier-né, l'inconnu se proposa pour le rôle. Il leur dit de ne s'occuper de rien pour le baptême, qu'il veillerait à tout ainsi qu'au choix de la marraine.

Le jour du baptême arriva et les parents, loin d'être rancuniers avaient convié à la fête, parents, voisins et amis. Ils étaient à se demander ce que le pauvre mendiant avait bien pu préparer pour le baptême lorsqu'ils virent venir de nombreux carrosses remplis de victuailles, de pain et de vin. Les yeux émerveillés des invités virent alors descendre le parrain d'un des carrosses qui tendit la main à la marraine. Mais alors, tous s'enfuirent, car ce qui descendit du carrosse n'était autre qu'un squelette tout blanc, la Mort ! Seuls étaient restés les parents du futur baptisé. L'homme et la Mort leur dirent de ne point avoir peur, qu'ils ne pouvaient désirer plus belle marraine que la Mort et que cette dernière saurait récompensé ce choix en gâtant son filleul… Bref, le baptême se déroulé et la Mort offrit au petit Jean-de-trop ainsi qu'aux membres de sa famille de vivre 200 ans sans jamais connaître la maladie.


Lorsqu'il atteint l'âge de dix-huit ans, sa marraine apparut à Jean-de-trop et lui avoua qu'il était temps qu'il trouve un métier honorable. Il choisit pour lui celui de médecin. Le jeune homme répliqua de suite qu'il n'était pas aussi savant et qu'il ne connaissait rien au latin et autre charabia de médecin ! Mais la Mort se moquait bien des connaissances des médecins car elle seule possédait le pouvoir de connaître si le malade mourrait ou bien vivrait. Elle confia donc au garçon le truc suivant : lorsque celui-ci se rendrait au chevet des malades, il serait le seul à apercevoir sa marraine. Si celle-ci apparaissait au pieds du malade, il vivrait. Jean-de-trop n'avait qu'à prétendre alors que quelques gouttes d'une potion de sa connaissance suffiraient à rétablir le patient. Mais si elle apparaissait à la tête du malade, il mourrait. Et Jean-de-trop n'avait qu'à déclarer que rien ne pouvait être fait dans ce cas.


La renommée de Jean-de-trop dépassa bien vite les frontières et porta jusqu'aux oreilles d'un grand roi dont la fille était très malade. Tous les médecins avaient prédit une fin tragique ; pour en avoir le cœur net, le roi fit venir au chevet de la belle princesse, Jean-de-trop. Ce dernier voyant sa marraine aux pieds de la jeune femme, demanda au roi la main de sa fille s'il parvenait à la guérir. Le roi n'hésita pas un instant préférant de loin une fille mariée mais vivante que célibataire et morte. La jeune princesse guérit comme l'avait dit Jean-de-trop et épousa le jeune homme qui était loin d'être repoussant !


Mais une chose ennuyait fortement l'heureux époux. Il savait que sa femme ne vivrait jamais aussi longtemps que lui. Il pria sa marraine d'accorder à son épouse de vivre jusqu'à 200 ans comme lui. Mais la Mort toujours refusa. Ne sachant comment la convaincre, Jean mit au défi la Mort de se faire si petite de taille qu'elle pourrait pénétrer dans la gourde qu'il tenait entre ses mains. La Mort releva le défi mais aussitôt qu'elle avait pénétré dans la gourde, le jeune homme referma celle-ci et cria à la Mort d'accorder une vie de 200 ans à sa femme sinon elle resterait enfermée là-dedans ! Au bout de huit jours, alors que personne ne mourrait nulle part sur la terre, la Mort céda et offrit à son astucieux filleul ce dont il rêvait…


Ainsi les deux tourtereaux vécurent longtemps, très longtemps dans un bonheur sans nul pareil…

Il se peut que je répète une légende, il serait bien alors de me le signaler. Merci.

ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Etoile
Cartomancienne/Co-Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La Marée   31.10.10 7:59

Bonjour Cosmos, C'est très joli comme légende et tout à fait d'actualité !! Merci à toi.

CALIN9



Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: La bête du Gevaudan (Auvergne)   01.11.10 7:53

Bonjour à toutes et tous, comment ne pas parler des histoires de France sans faire allusion à la bête du Gevaudan.

Ecoutez cette histoire terrifiante bonnes gens ! Ecoutez donc vous qui ne craignez pas de vous aventurer de nuit dans les sombres forêts. Peut-être changerez-vous d'avis après avoir entendu la terrible histoire de la Bête du Gevaudan !

On raconte que dans le Haut Gévaudan, territoire perdu entre l'Auvergne et le Languedoc, à la fin du 18ème siècle, une jeune bergère rentrait son troupeau lorsqu'elle vit d'un coup se jeter sur une de ses bêtes un monstre hideux qui d'un seul coup de patte arracha la vie au pauvre bétail. La bergère, affolée, couru jusqu'à son village pour avertir les gens du pays. Très vite, les hommes se rassemblèrent et se mirent en chasse. Mais ils revinrent sans avoir pu tué la bête, à peine avaient-ils découvert quelque trace de griffes impressionnantes…


Pendant trois années, les hommes cherchèrent son refuge, aidés par des hommes du Roi. Mais rien n'y fit. La bête demeurait invisible et seules les traces de ses carnages répétitifs qui faisaient preuve d'une soif de sang insurmontable témoignaient de son existence réelle.
La rumeur s'amplifiait et, pour sûr, la bête de Gévaudan devait avoir quelque chose de diabolique !
Les gens étaient terrifiés et on racontait que la bête s'en était pris à de jeunes enfants et des femmes. Rumeur amplifiée, légende naissante ? Qui sait…


Hors, un jour, le premier arquebusier du roi qui traversait la région vit soudain surgir devant lui un loup d'une taille impressionnante. Ne perdant pas son courage devant la bête, le soldat a un coup de fusil en pleine tête du monstre et celui-ci s'écroula à ses pieds. C'en était fait de la bête de Gévaudan ! Le Roi félicita son soldat et ordonna de ne plus l'importuner avec ces niaiseries.
Mais le loup tué par l'arquebusier, les cruautés ne cessèrent pas ! La Bête était donc toujours vivante !


Alors qu'il était entrain de prier, un homme qui répondait au nom de Jean Chastel, vit surgir devant lui une créature immonde qui poussait des cris si monstrueux que l'homme était convaincu que c'était le Malin en personne qui se dressait, dans toute sa laideur, devant lui. Malgré sa terreur, l'homme parvint à se saisir de son fusil et tira. Le monstre s'écroulât et on envoya la dépouille au roi, qui vexé, la fit disparaître et " étouffa " l'affaire.


Mais la rumeur veut que la bête fut réellement de nature démoniaque. Certains racontent encore aujourd'hui que la bête du Gévaudan n'était rien d'autre qu'un homme maudit. Un homme-loup, un Loup-Garou ! Et que la malédiction coure encore…

ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Etoile
Cartomancienne/Co-Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La Marée   01.11.10 9:44

je me souviens que quand j'étais petite, dans les années 70, la rumeur courait toujours....
(écoutez mami qui parle !!! PTDR ) Merci Cosmos !


CALIN9



Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: La Wivre du Grisy   02.11.10 7:15

Bonjour à tout le monde.

Un pêcheur s'en revenait de son occupation favorite lorsque quelque chose au bord du Grisy attira son attention. S'en approchant il vit un énorme diamant qui brillait de mille lumières. Le caillou était si beau qu'il crut d'abord à une hallucination. Il était à toutes ses pensées lorsqu'un claquement se fit entendre dans l'eau du Grisy. Caché par un buisson, l'homme put alors voir qui se baignait à cette heure-ci dans l'eau glacée. Ce qu'il vit le terrifia et il prit immédiatement ses jambes à son cou et ne s'arrêta même pas une seconde pour reprendre son souffle avant d'arriver à son village. Il raconta, le regard encore effrayé, ce qu'il avait vu : un énorme serpent ailé ! La bête était si terrifiant qu'il en avait oublié le trésor aperçu.

Une vieille femme, présente lors du témoignage de l'homme raconta alors ce qu'elle savait des anciens. La bête n'était autre que la Wivre. Animal fabuleux qui était le gardien d'un trésor immense. Le gros diamant que l'homme avait aperçu appartenait à l'étrange animal qui le plaçait toujours sur son front et ne l'enlevait que lors de ses baignades. Nombreux sont ceux qui tentèrent de découvrir le trésor ou de s'emparer du diamant. Mais jamais personne n'en fut capable. Soit qu'ils abandonnaient l'idée à la vue du monstre terrifiant, soit qu'ils n'étaient jamais revenus.


Ce soir-là, le petit café du village vit sa réserve de bons vins largement entamée. Il fallait bien se remettre de cette terrible histoire, non ?


ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Sylvie
Admin
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Entre-deux....
Humeur : positive... ;o)

MessageSujet: Re: La Marée   02.11.10 8:06

Etoile a écrit:
je me souviens que quand j'étais petite, dans les années 70, la rumeur courait toujours....
(écoutez mami qui parle !!! PTDR ) Merci Cosmos !


CALIN9




Laughing Laughing Laughing Etoile!!!! Laughing Laughing Laughing


"Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l'ennemi, cherchez l'enseignement" Mikao USUI

Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
Sylvie
Admin
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Entre-deux....
Humeur : positive... ;o)

MessageSujet: Re: La Marée   02.11.10 8:07

Merci Cosmos pour toutes ces légendes plus belles les unes que les autres! Very Happy BM


"Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l'ennemi, cherchez l'enseignement" Mikao USUI

Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
mjo
le Sage
le Sage
avatar

Pays : Espagne
Localisation : Dans mon monde

MessageSujet: Re: La Marée   02.11.10 11:50

merci encore pour ces moments que l'on passe en te lisant
mjo
Revenir en haut Aller en bas
Etoile
Cartomancienne/Co-Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La Marée   02.11.10 12:03

Excellent comme d'habitude !! Merci pour ces bons moments Cosmos.

CALIN9



Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: Le karnabo   03.11.10 7:57

Bonjour à toutes et tous.

Dans la région de Régniowez, sur le platteau de Rocroi, on raconte qu'autrefois, il y a bien longtemps de cela, le pays vit venir à lui un bohémien que l'on disait un peu sorcier. L'homme mystérieux avait été fort craint. On raconte également qu'il s'était uni à une vieille goule de 67 ans et que de cette union était né le KARNABO…

Une jeune fille, toute fraîche de ses vingt ans avait sa brave mère malade. Les médecins des environs n'avait rien pu y faire. La pauvre femme mourrait. Hors la grand-mère de la jeune fille lui raconta un jour qu'il existait dans une ardoisière située non loin de leur village un monstre qui disait-on avait un pouvoir de guérison . Il avait été fait prisonnier de l'ardoisière et provenait en réalité de la Meuse. L'eau étant un élément vital pour lui, il ne pouvait quitter son antre.


Malgré le danger qu'elle pressentait la jeune fille se mit à la recherche de la cachette du monstre, pensant que lui seul pourrait fournir le remède à la maladie de sa chère maman. Elle était à se promener aux abords de l'eau lorsqu'elle entendit un étrange sifflement, seul bruit perceptible aux alentours. C'est alors qu'elle remarqua que le silence était du à l'absence totale d'animaux. Ni oiseaux, ni poissons. Ni écureuils ni insectes. Un silence de mort !
Soudain le Karnabo lui apparut. Il était gros comme un veau et avait l'aspect d'un lézard. Il était si repoussant que la jeune fille s'évanouit. Si un autre témoin de la scène avait été présent à ce moment-là, il aurait pu voir le monstre hideux s'emparer de la jeune fille et la tirer en sa demeure. Il avait sûrement penser trouver là une compagne à sa solitude de prisonnier et de bête immonde. Pauvre jeune fille…
Depuis la disparition de la jeune fille, personne ne l'a jamais revue. Néanmoins, par temps d'orage, certains prétendent avoir entendu le terrible sifflement du Karnabo et que celui-ci était accompagné d'un gémissement humain…

ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Etoile
Cartomancienne/Co-Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La Marée   03.11.10 8:12

bouhhhh !! ça fait froid dans le dos !! Merci Cosmos de toutes tes recherches et du temps passé à nous régaler !!

CALIN9



Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: La marée   03.11.10 8:33

Bonjour Etoile, ce n'est pas tellement de recherche, c'est un livre écrit en néerlandais, le plus dure, c'est la traduction, il faut une avant-midi pour traduire deux légendes. Bien que bilingue, il y a des termes que je ne comprend pas toujours et je dois alors me replonger dans le dictionnaire.

ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Etoile
Cartomancienne/Co-Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La Marée   03.11.10 8:57

Mais c'est très agréable à lire en tout cas.

ZOUZOU



Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
Sylvie
Admin
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Entre-deux....
Humeur : positive... ;o)

MessageSujet: Re: La Marée   03.11.10 9:18

cosmos1 a écrit:
Bonjour à toutes et tous.

Dans la région de Régniowez, sur le platteau de Rocroi, on raconte qu'autrefois, il y a bien longtemps de cela, le pays vit venir à lui un bohémien que l'on disait un peu sorcier. L'homme mystérieux avait été fort craint. On raconte également qu'il s'était uni à une vieille goule de 67 ans et que de cette union était né le KARNABO…

Une jeune fille, toute fraîche de ses vingt ans avait sa brave mère malade. Les médecins des environs n'avait rien pu y faire. La pauvre femme mourrait. Hors la grand-mère de la jeune fille lui raconta un jour qu'il existait dans une ardoisière située non loin de leur village un monstre qui disait-on avait un pouvoir de guérison . Il avait été fait prisonnier de l'ardoisière et provenait en réalité de la Meuse. L'eau étant un élément vital pour lui, il ne pouvait quitter son antre.


Malgré le danger qu'elle pressentait la jeune fille se mit à la recherche de la cachette du monstre, pensant que lui seul pourrait fournir le remède à la maladie de sa chère maman. Elle était à se promener aux abords de l'eau lorsqu'elle entendit un étrange sifflement, seul bruit perceptible aux alentours. C'est alors qu'elle remarqua que le silence était du à l'absence totale d'animaux. Ni oiseaux, ni poissons. Ni écureuils ni insectes. Un silence de mort !
Soudain le Karnabo lui apparut. Il était gros comme un veau et avait l'aspect d'un lézard. Il était si repoussant que la jeune fille s'évanouit. Si un autre témoin de la scène avait été présent à ce moment-là, il aurait pu voir le monstre hideux s'emparer de la jeune fille et la tirer en sa demeure. Il avait sûrement penser trouver là une compagne à sa solitude de prisonnier et de bête immonde. Pauvre jeune fille…
Depuis la disparition de la jeune fille, personne ne l'a jamais revue. Néanmoins, par temps d'orage, certains prétendent avoir entendu le terrible sifflement du Karnabo et que celui-ci était accompagné d'un gémissement humain…

ZOUZOU

Ah!!!Celle-ci ne me fera pas rêver!LOOOOOOOOOOOL

Merci Cos pour ce partage! BM


"Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l'ennemi, cherchez l'enseignement" Mikao USUI

Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: Le Sotré   04.11.10 7:37

Bonjour à toutes et tous.


La lorraine est connue pour être le pays du Sotré. Cet habitant de Féerie fait souvent des ravages dans les fermes et les habitations de par sa gourmandise légendaire…

Mais écoutez donc l'histoire de ce fermier qui, trop curieux, allait se voir jouer un bien vilain tour !


Un fermier venait de rentrer des champs le soir s'apprêtant à tomber lorsqu'il fut attirer par un étrange bruit provenant de sa grange. S'en approchant délicatement, il y pénétra doucement et se cacha derrière quelques bottes de paille pour observer l'étrange scène qui se déroulait sous ses yeux. Un petit bonhomme d'une laideur repoussante et frappé de quelque difformité était occupé à approcher un tabouret d'une des trois vaches de la ferme. Il était vêtu d'une houppelande noire et d'un bonnet rouge.


Le petit être monta sur le tabouret et par quelque sort magique enleva les cornes de la vache. Le fermier eut du mal à retenir un cri mais il y parvint quand même pensant que ce n'était certainement pas le moment de se faire repérer. Le petit être descendit alors du tabouret, posa les cornes par terre, et se glissa sous la vache pour la traire et recueillir le bon lait dont il raffolait.






Il était tout occupé à s'empiffrer lorsqu'il entendit le fermier se mettre à crier. Celui-ci avait aperçu les pieds du Sotré et vu qu'ils étaient fourchus. Le fermier criait bien fort que le bonhomme devait être une créature du diable pour avoir d'aussi laids pieds cornus ! Hors chacun sait que le Petit Peuple déteste que l'on parle de leurs pieds et le Sotré encore moins ! En plus, il haissait être dérangé ou surpris dans ses activités.


Frustré et fâché, le petit bonhomme disparu aussitôt laissant le fermier planté devant sa vache qui n'avait plus de cornes ! Le fermier fut par la suite bien puni puisqu'on venait de tous les villages voisins et de plus loin encore pour admirer la vache sans cornes. Ainsi, il ne fut plus jamais tranquille du reste de sa vie.


Alors, si vous pensez que le Sotré se promène chez vous, de grâce, laissez-le, ne le dérangez pas ! Surtout pas avant qu'il n'ait remis en place les cornes des vaches !



ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
cosmos1
Le Pédagogue
Le Pédagogue
avatar

Pays : Belgique
Localisation : Binche
Humeur : Bonne

MessageSujet: Le Sotré   04.11.10 7:38

Bonjour tout le monde, il se peut que j'ai déjà mis cette histoire sur le post, si quelqu'un peut me dire si je l'ai déjà mis. Ce serait gentil.
ZOUZOU


<br>
Revenir en haut Aller en bas
Etoile
Cartomancienne/Co-Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: La Marée   04.11.10 8:48

Hello Cosmos ! non je ne crois pas que tu es déjà mis cette histoire, je ne me souviens pas l'avoir déjà lu. Merci à toi en tout cas !

CALIN9



Si tu souhaites soutenir ce Forum =>
Revenir en haut Aller en bas
mjo
le Sage
le Sage
avatar

Pays : Espagne
Localisation : Dans mon monde

MessageSujet: Re: La Marée   04.11.10 8:57

non moi non plus je ne l'ai pas lu.
merci cosmos
mjo Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Marée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Marée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» PELISSIER - Maréchal
» Aide de camp du maréchal NEY
» Gouvion Saint-Cyr, maréchal de l'Empire
» EXELMANS - Maréchal
» SERURIER Jean Matthieu Philibert - Maréchal d'Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Âme et Conscience :: le Monde des Croyances & Autres :: Mythes, légendes, croyances et autres-
Sauter vers: